Accueil
Accueil
Genèse du monastère
P. Emmanuel
Saint Benoît
N-D de la Sainte-Espérance
Dom Paul Grammont
La famille olivétaine
N-D des Prés
La journée
vocation monastique
Amitiés
Oblats frères
Artisanat Présentation
Horaires du magasin
Hôtes
Moines, moniales, un chemin
Bibliothèque du monastère

Videos
Contacts
Horaires liturgiques
Accès
Le 150e anniversaire
Au fil du mois
Homélie 2
Horaires liturgiques
Accès
Contacts
Horaires Semaine Sainte

Une couronne d’amis


Dom Grammont aimait cette expression pour désigner tous ceux qui nous entourent, sans lesquels le monastère ne pourrait vraiment exister. La présence d’amis fidèles, qui voient dans le monastère un don de Dieu pour son Eglise, a été essentielle lors de la refondation de 1976.


Depuis lors, elle continue d’être le signe le plus tangible de la Providence, ne serait-ce que par les offrandes qui assurent une part de notre subsistance. Nos oblats et les amis du monastère reçoivent une Lettre annuelle qui, pour ceux qui ne peuvent plus venir aussi souvent que par le passé, leur rappelle que nous tâchons de n’oublier personne.

  

En 2001, lors de la célébration solennelle du jubilé de la refondation du monastère, le lien très vivant qui nous unit au diocèse était pour tout le monde visible, notamment grâce à la présence de beaucoup de ses prêtres, de notre évêque, Monseigneur Stenger, mais aussi de son prédécesseur, Monseigneur Daucourt, ainsi que de Monseigneur Gueneley et de Monseigneur Patenôtre. L’habitude prise par plusieurs d’entre eux, prêtres ou évêques, de passer régulièrement une journée de désert au monastère, entretient une amitié où la prière, par les intentions qu’ils nous confient, entre pour beaucoup. La participation des frères à différentes commissions diocésaines, l’aide apportée par la bibliothèque aux laïcs qui se forment, les rencontres à l’hôtellerie avec les groupes de jeunes, les échanges avec les autres communautés religieuses de l’Aube, tout cela forme un vrai courant où la barque du monastère avance avec les autresau sein du diocèse de Troyes.

Situé tout contre l’église paroissiale, fondé par le P. Emmanuel qui était curé du village, le monastère ne peut ignorer le monde qui l’entoure. La foi vivante de la plupart des habitants du Mesnil explique sans doute la facilité des échanges, marqués aussi par le respect des vocations propres aux laïcs et aux religieux. Chacun sait que la porte lui est ouverte s’il désire se confesser, parler avec un frère ou… présenter le dernier-né de la famille. Dans la mesure de nos moyens, nous prêtons main-forte aux projets de l’Equipe d’Animation Paroissiale ou, côté mairie, de l’Association Culturelle du Mesnil. Entraide, soucis partagés, joie de se savoir les uns près des autres… : difficile de rendre compte de tous les liens tissés depuis tant d’années, sinon en rendant grâce à Dieu de nous avoir appelés ici !

Rencontre à l'hôtellerie

Jubilé du monastère

Journée "Porte ouverte"

Amitiés

ACCUEIL