Accueil
Accueil
Genèse du monastère
P. Emmanuel
Saint Benoît
N-D de la Sainte-Espérance
Dom Paul Grammont
La famille olivétaine
N-D des Prés
La journée
vocation monastique
Amitiés
Oblats frères
Artisanat Présentation
Horaires du magasin
Hôtes
Moines, moniales, un chemin
Bibliothèque du monastère

Videos
Contacts
Horaires liturgiques
Accès
Le 150e anniversaire
Au fil du mois
Homélie 2
Horaires liturgiques
Accès
Contacts
Horaires Semaine Sainte

Une des premières images de N-D de la Ste-Espérance

Vitrail des Noces de Cana

église paroissiale (H. Charlier)

Clocher de l'église paroissiale édifiée par le P. Emmanuel

Notre-Dame

de la Sainte-Espérance

ACCUEIL

Statue de N-D de la Ste-Espérance

  


      Notre-Dame de

la Sainte-Espérance


            


            C’est le nom sous lequel la Vierge Marie est honorée à Mesnil Saint-Loup depuis plus d’un siècle et demi.


            Le 5 juillet 1852 en effet, l’abbé Ernest André, curé de ce village champenois, en pèlerinage à Rome, est reçu à l’audience du pape Pie IX. À genoux devant le pape, il demande la faveur que ce nom de Notre-Dame de la Sainte-Espérance soit donné à la statue de la Vierge Marie qui se trouve dans son église paroissiale et qu’une fête de Marie, Mère de la Sainte-Espérance y soit célébrée chaque année, le quatrième dimanche d’octobre. Après un instant de réflexion, Pie IX accueille favorablement ces demandes. Le 8 juillet, un décret de la Congrégation des rites les enregistre officiellement. De retour parmi les siens, le jeune curé du Mesnil attend la fête de l’Assomption pour annoncer les faveurs obtenues : c’est au cours de ce sermon du 15 août 1852 que jaillit de son cœur, parmi d’autres, l’invocation « Notre-Dame de la Sainte-Espérance, convertissez-nous », aussitôt adoptée par la piété des fidèles qui se mettent à dire des Je vous salue Marie entremêlés avec cette courte invocation. La première fête est célébrée le dimanche 24 octobre 1852.


            

          L’année suivante, l’abbé André organise l’Association de la Prière perpétuelle à Notre-Dame de la Sainte-Espérance, regroupant par séries de douze, autant que d’heures du jour, des personnes qui s’engagent à dire chaque jour, à l’heure qui leur est fixée, le Je vous salue, précédé et suivi par l’invocation. Un nouveau décret de Rome, en date du 27 juillet 1854, approuve cette Association. Très vite, les inscriptions affluent de toute la France et même de l’étranger. En 1869, un Bref du pape Pie IX transformera la simple association en Archiconfrérie. Église paroissiale, monastères, tout désormais à Mesnil Saint-Loup portera la ‘marque’ de Notre-Dame de la Sainte-Espérance. En 1924, Monseigneur Laurent Monnier en a étendu la fête à tout le diocèse de Troyes.


            

            Cette prière à Marie, chère au cœur de nos communautés monastiques, nous aide à voir Marie comme une mère toujours présente, attentive à nos besoins. Comme aux serviteurs des noces de Cana, elle nous montre Jésus et nous dit : « Faites tout ce qu’il vous dira. » Rencontrer le Christ vivant – nous laisser rencontrer par lui – et nous mettre chaque jour à sa suite, tel est le chemin de notre conversion, telle est notre espérance.