Accueil
Genèse du monastère
P. Emmanuel
Saint Benoît
N-D de la Sainte-Espérance
Dom Paul Grammont
La famille olivétaine
N-D des Prés
La journée
vocation monastique
Amitiés
Oblats frères
Artisanat Présentation
Horaires du magasin
Hôtes
Moines, moniales, un chemin
Bibliothèque du monastère

Videos
Contacts
Horaires liturgiques
Accès
Le 150e anniversaire
Au fil du mois
Homélie 2
Horaires liturgiques
Accès
Contacts
Horaires Semaine Sainte
Horaires Semaine Sainte
Accueil
Au fil du mois

Au fil du mois...

  

ACCUEIL

RETOUR A CHRONIQUES

Chronique du monastère :


février 2020

  

  

                        Le 2, en la fête de la Présentation de Jésus au temple, sœur Samuelle fait profession d'ermite diocésaine entre les mains de notre évêque Mgr Stenger qui préside la célébration de notre eucharistie conventuelle. Mgr Daucourt est présent ainsi que le père Jérôme Berthier, vicaire général du diocèse, et délégué épiscopal à la vie religieuse. En dépit d'une météo très de saison (impossible de garder les cierges allumés sous le cloître lors de la procession), une assistance nombreuse est venue participer à cet événement important, tant pour notre sœur que pour la communauté, après six ans de route partagée. Un repas réunit ensuite les proches à la grange de l'hôtellerie.

          Le 11 arrive le 7e titre des Éditions des Quatre Vivants, Saint Benoît. Par le Christ, aller au Christ, du père Jacques Audebert, prieur administrateur de l'abbaye de St-Benoît-sur-Loire. Un beau petit livre, abondamment illustré des chapiteaux de St-Benoît et des fresques de Mont-Olivet, que les librairies monastiques devraient bien vendre !

          Quelques jours avant de repartir pour Rome, frère Adriano déploie zèle et savoir-faire pour encaustiquer les meubles du rez-de-chaussée puis, avec l'aide de frère Bernard, le parquet du chapitre. Tous deux profitent de la journée de désert du 18 pour aller en pèlerinage à St-Benoît-sur-Loire, où ils remettent à son auteur un certain nombre d'exemplaires du petit livre évoqué ci-dessus.

          Lundi 24, frère Bertrand et frère Guillaume participent à une soirée à la librairie des Éditeurs réunis, à Paris, en l'honneur d'Assia Douroff, « invisible » de Soljenitsyne (elle lui avait en effet rendu service à plusieurs reprises, en toute discrétion, comme beaucoup d'autres, alors que les risques pris étaient importants). Devant une soixantaine de russophiles massés dans la petite librairie historique, frère Bertrand présente en images et en récit quelques instantanés de cette vie secrète, dont Assia avait consigné les souvenirs dans son journal.  Deux jours plus tard, nous apprenons la mort de Tatiana, sœur cadette d'Assia, à 99 ans. Frère Bertrand se rend à ses obsèques le 2 mars.

          Samedi 29, frère Bernard nous représente à la cathédrale, pour la célébration de l'appel décisif des catéchumènes, au nombre de 32 cette année.



  

Rencontre à la librairie des Editeurs réunis. Yves Hamant au micro

Oblature de Mireille Poisson